Le chemin le plus court vers le bonheur

Sur l’invitation de Culture Trois-Rivières, j’ai vécu ma première résidence d’artiste au Centre d’exposition Raymond-Lasnier. Pour l’occasion, j’ai rencontré six groupes - de CPE, de maternelle, de secondaire 3-4-5, d’adultes de l’organisme COMSEP et de familles - avec lesquels j’ai réalisé cette exposition, par le biais d’activités de création.

Le déroulement de ces ateliers incluait une discussion de groupe, une période de dessin ou d’écriture et, si le temps le permettait, la confection de grenouilles en origami. Au cours de la discussion, chacun.e était invité.e à répondre, principalement, aux questions suivantes : “Êtes-vous heureux, heureuse?” et “Si vous l’êtes, pouvez-vous donc m’expliquer ce qu’est le bonheur?”, puis à écrire ou dessiner ce qu’est selon eux le bonheur. Dans les grenouilles était caché un message ou un dessin; l’objectif de cet ajout était de faire sourire le visiteur qui repartirait avec l’une d’elles.

Toutes les interventions dessinées et écrites (sauf les grenouilles) ont été regroupée en fonction de leur ressemblance, en catégories distinctes : le bonheur trouvé par le biais de relations interpersonnelles, au creux de soi-mêmes, grâce à des conditions matérielles, etc., constituant à mes yeux une sorte de “statistique du bonheur”. À cela s’ajoutent finalement les “pauses publicitaires”, des appliqués en vinyle noir où l’on peut lire des phrases véritablement tirées de publicités, qui nous expliquent elles aussi ce qu’est le bonheur.